Espace pour les commentaires sur le thème 'Mokrani'

Écrire commentaire

Commentaires : 76
  • #1

    bahia (vendredi, 11 juillet 2008 11:09)

    Bonjour!
    vous pouvez maintenant partager vos commentaires avec les lecteurs du site!
    Cordialement,
    Bahia

  • #2

    foughali (mardi, 15 juillet 2008 13:09)

    je n'ai pas trouvé dans vos arbres où se trouvent les Mokrani de la medjana et en particulier Ahmed et Boumezrag Mokrani

  • #3

    bahia (vendredi, 18 juillet 2008 14:24)

    bonjour foughali, rendez-vous dans la section 'Mokrani', sous-section 'généalogie'. Une page spécifique est consacrée aux Mokrani de la Medjana.
    http://bahiaben.jimdo.com/pyriode_moderne_branche_mokrani_de_la_medjana.php
    Bien cordialement,

  • #4

    le foughali blessé (mercredi, 23 juillet 2008 15:30)

    bahia bonjour

    je ne vois pas pourquoi te fait des recherche sur la famille mokrani alors qu'ils ne sont des foughalis il faut mieux faire des des recherches sur les gens de benifoughal qui sont oublies par prémiditée ou.......!

    le vrai foughali

  • #5

    bahia (mercredi, 23 juillet 2008 17:50)

    cher 'foughali blessé', il aurait suffi que vous lisiez l'introduction de la section 'Mokrani' pour comprendre:

    - l'histoire des Mokrani et celle des Beni Foughal se sont entremêlées sur plusieurs siècles. Quand on parle des uns, on est souvent amenés à parler des autres (par exemple sur la karasta)

    - les Mokrani et les Beni Foughal ont contracté beaucoup d'alliances. Avant de vous réondre j'ai noté à la volée quelques noms qui apparaissent sur la branche 'Jijel' de l'arbre généalogique des Mokrani : Mouhoub , Benhabyles, Benhahia, Belhimar, Bazine, Benziada, Souilah, Chiheb, Rahal.
    Et en cherhcant méticuleusement on doit en touver plus!
    Certains lecteurs de ce site sont donc concernés par la section Mokrani- et c'est mon cas personnel.

    Si vous aviez pris le temps d'approfondir la partie Mokrani, vous auriez aussi constaté que ce n'est pas moi qui effectue les recherches sur les Mokrani, et donc que cette partie ne 'prend pas du temps sur mes recheches sur Beni Foughal': Abd Mokrani a accepté de mettre à notre disposition les résultats de ses recherches. Je profite de cette occasion pour le remercier chaleureusement, il mène un fantastique travail de longue haleine, et il a eu la gentillesse d'accepter de les partager avec nous.

    Enfin, en ce qui concerne votre accusation gratuite: laissez moi vous affirmer que personne n'est oublié de façon préméditée. Si vous disposez d'informations que nous n'avons pas, vous n'avez qu'à nous les communiquer.
    Et si vous vous plaignez car mes mises à jour ne sont pas immédiates quand on me signale des nouveaux noms de famille: je vous indique que je suis seule à rédiger/mettre en ligne/scanner les articles. Je fais de plus en parrallèle des recherches sur la tribu, et je réponds quotidiennement à 5 à 10 messages/demandes perso de lecteurs. Et j'ai aussi un mari, des enfants en bas âge, un travail à plein temps.

    En conclusion:
    - je fais ce que je peux
    - merci de mettre votre énergie au service de la communauté qui s'emploie à faire avancer ce site tous les jours, plutôt que de proférer des accusations qui n'ont aucun sens.

    Bahia

  • #6

    les mokrani de ferdjioua (mercredi, 23 juillet 2008 23:07)

    Bonjour à tous, je m'appel lazhar choufi et je suis de ferdjioua. la famille mokrani est une des plus grande familles de ferdjioua on dis qu'ils sont originaire de Jijel .ça nous laisse croire que ce sont des berberes ,je voudrai plus de précision sur l'histoire de cette famille et sa déscendance,est que cet une famille au origine de mekriouenne (mantoura)commune de ferdjioua.je pense qu il ya un lien entre les deux familles les mokrani de ferdjioua et ceux de Jijel.

  • #7

    Mokrani abderrahmane (jeudi, 24 juillet 2008 09:48)

    Bonjour
    le petit cousin Lazhar
    Les Mokrani de ferdjioua sont d'origines de jijel c'est une méme famille.
    Les ferdjiouis sont les descendants (de tahar et de hocine ben ahmed)
    Mouffok ben Tahar ben ahmed était le patriarche des Mokrani de Mouzlia.
    Mantoura était un camps militaire.Les mokrani ont des aliances avec les Ben si ali de mantoura à travers Derradji ben Mehdi Ben Mouffok.
    Pour la desendance, il existe une partie dans le blog.
    Pour le reste, mon chér Lazhar, je vous donnerai beaucoup plus de détailles, possible, jusqu'à vous si vous me donnez le prénom de votre père est de votre grand père.Ces informations et d'autres ne peuvent pas étre communiquées sur le blog.Je préfére que vous me contactez directement sur mon email, vous allez découvrir énormement de choses.
    Effectivement les Mokrani sont très nombreux à Ferdjioua, c'était une très grande famille très unis avec les djidjelliens jusqu'en 1965.

    Abderrahmane Mokrani





  • #8

    Bahia (jeudi, 24 juillet 2008 10:02)

    Lazhar,
    pour contacter Abd Mokrani vous devez aller sur la page 'arbre généalogique des Mookrani', et là vous trouverez le formulaire permettant de le joindre.
    Cordialement,

  • #9

    lazhar choufi (samedi, 23 août 2008 21:31)

    Bonsoir ma sœur bahia ,

    Je te pose une question Bahia, Pourquoi choisir la tribu des Bani foughal l'installation aux montagnes escarpées, En lieu des hauts plateaux fertiles, Facile et une exploitation rentable, Et ils ont allé à la montagne, où la pension et difficile, la fatigue de la marche et de la communication.

    Je te remercie et à bientôt.

  • #10

    lazhar choufi (dimanche, 24 août 2008)

    Bonsoir ma sœur bahia ,

    Je te pose une question Bahia, Pourquoi choisir la tribu des Bani foughal l'installation aux montagnes escarpées, au lieu des hauts plateaux fertiles, Facile et une exploitation rentable, Et ils ont allé à la montagne, où la pension et difficile, la fatigue de la marche et de la communication.

    Je te remercie et à bientôt.

  • #11

    Mourad (vendredi, 29 août 2008 15:03)

    Tout simplement parcequ'ils ont toujours habité là et finalement qu'ils sont Berbères comme la plupart des habitants de la Wilaya de Jijel.

  • #12

    Mourad2 (samedi, 30 août 2008 21:30)

    tout ce qui est différent dérange, on le voit encore ici...
    la tribu a une histoire et un parcours tres riche, pourquoi vouloir en faire table rase?
    les meilleures places sont toujours prises très tôt, plus on arrive tard plus il est difficile de trouver un bonne place, non?
    Mourad, toutes les tribus voisines les unes des autres ont la même histoire? on peut aller loin avec un raisonement simpliste comme ça

  • #13

    content annabelle (mercredi, 03 septembre 2008 23:33)

    y a t il des mokrani de tigzirt sur mère?

  • #14

    nassim benzer (mardi, 23 septembre 2008 14:34)

    oui bien sur j'en ai deja vu!

  • #15

    Aid (vendredi, 03 octobre 2008 12:57)

    Mabrouk

  • #16

    Mokrani (vendredi, 17 octobre 2008 15:30)

    bonjour et merci pour ce site que vous faites madame.
    C'est bien que c'est une de nos soeurs qui fasse ce site. et même si vous etes de France vous etes fiere de vos ancetres et vous etes fidelle a ce que vos parents vous ont dit. ici on a oublier tout ça, et vous vous redonnez notre fiertee.

    Monsieur Abd Mokrani j'ai trouver une erreur dans votre arbre dans ma famille (bgayet).

  • #17

    mokrani (vendredi, 17 octobre 2008 15:34)

    mon adresse: inarkom_a@free.Fr

  • #18

    bahia (dimanche, 26 octobre 2008 18:31)

    bonjour à tous! le site redémarre à partir d'aujourd'hui (mais très lentement...). Je suis très contente de revenir parmi vous !!
    Vous trouverez les dernière news sur la page 'accueil / nouveautés'!
    bien cordialement,
    Bahia

  • #19

    bahia (dimanche, 02 novembre 2008 00:34)

    je viens d'activer la modération des commentaires...je ferai le point dans quelques jours.

  • #20

    al arabi (jeudi, 06 novembre 2008 19:12)

    salam,
    c bien ce que vous faites mais je pense que certains exploite ce sit pour des fin personnel??? car j'ai trouvé quelques fautes
    en ce qui concerne l'arbre généalogique des mokrani de jijel
    monsieur abderrahmane croyez tout savoir?? donc il faut commencé par sa porte d'abord et être sincère aussi car ce qu'ont dit et bien mais la réalité c'est une autre chose
    itaki alah

  • #21

    Bahia (samedi, 08 novembre 2008 23:37)

    bonsoir el arabi,
    l'arbre généalogique détaillé de la famille Mokrani n'est plus disponible sur ce site. Peut-être google vous a-t'il orienté vers des anciennes pages 'en cache'?
    Je continuerai néanmoins à publier des articles dans la section 'Mokrani', mais en m'appuyant sur mes recherches et/ou sur les documents qui me sont adressés par les lecteurs du site.
    Bien cordialement

  • #22

    bouledroua rachid (mercredi, 21 janvier 2009 15:18)

    je recherche mes origines dont le patriarche est semble-il KHARCHICHE(AFTIS).merci de me repondre.

  • #23

    mokrani (jeudi, 05 février 2009 14:37)

    sllt a ts bein g lu vos commentaire et g trouvé ca trés compliqué en fait moi je ss une de la grande famille MOKRANI décendance direct de elmokrani et du sultan abd el aziz je sais pas d'ou je vien exactement...lool(grave) mais g lu sur un site que c'est de bejaia et aussi de turquie g rien compri bon bref je continue a cherché bon courage a ts

  • #24

    famille Mokrani (lundi, 09 février 2009 23:21)

    Message commenté : Arbre généalogique ancien de la famille Mokrani selon Louis Rinn

    A krimo famille Mokrani
    Krimo
    Je partage un seul point avec vous, la dispersion de la famille a travers toute les régions du pays et à travers les continents, non pas uniquement depuis la colonisation française,
    Sa dispersion commence faire signe depuis le 11éme siécle et elle s'est accentué depuis le 14 éme siécle.
    Leurs aieux ont pris la précaution à travers l'histoire de leurs laisser une traçabilité, pour leurs permettre de se retrouver.
    Vous ne pouvez à mon avis construire l'histoire de cette famille, que si vous vous penchez sérieusement sur l'arbre généalogique, ainsi que sur les lieux ou les branches de cette famille ayant vécu.
    Je suis aussi d'accord avec vous sur le fait que c'est un travail qui doit étre fait par des spécialistes, mais qui est en mesure de le faire si ce n'est des membres de cette famille dont elle dispose beaucoup de compétences avec des références scientifiques reconnues.
    Vous parlez de Messaouda Mokrani cité par Taouti Sedik.
    Je suis désolé de vous contrariez, pour vous dire que Taouti Seddik un homme que je respecte, mais il ne dispose d'aucune reconnaissance universitaire.
    Effectivement, il a rédigé un ouvrage sur les déportés en NC en se basant sur les écrits d'un instituteur Collinat.
    Je considére que l'ouvrage de Taouti ne peut pas étre une référence scientifique, méme sa fameuse lettre dont vous citez.
    Messaoud est bien la fille d'un Mokrani de Biskra déporté du droit commun en NC .
    Au départ effectivement Messaouda a été considéré comme la fille de Boumzrag,Ouennoughi,Mokrani.
    Lorsque les chercheurs se sont mélés, la vérité s'est faite.
    Boumzrag déporté Politique ne s'est jamais marié en NC et il n'a laissé aucune progéniture
    L'histoire de cette famille n'a pas commencé uniquement qu'en 1871, c'est une grosse erreure d'approche de la faire démarer à partir de cette date.
    Bien A vous
    Trés cordialement
    Baba Cheb
    cheb - email : baba.cheb@laposte.net

  • #25

    a sofiane (lundi, 09 février 2009 23:22)

    a sofiane
    puisque mohemed el mokrani est le grand pere a ta mere moi il est directement le grand pere a mon pere le bachagha avait un fils mekki qui est mon grand pere mon pere abdelhak est ne a akbou en 1897 donc si vraiment ilest le grand pere a ta grand mere noussommes cousins a bientot nordine
    nordine

  • #26

    a Nour Eddine (lundi, 09 février 2009 23:23)

    A Nour eddine famille Mokrani
    Bonjour
    Nour eddine
    Le Bachagha Mohamed a eu plusieurs femmes dont votre arrière grande mère DJAMILA èpousée à la mecque au moment du pèlèrinage
    Avec Djamila il a eu un garçon qui porte le prènom de hadj mekki
    Hadj Mekki est né à Immola akbou et il a épousé Chérifa bent seghir Ben Cherif Ben SI Mihoub
    de ce Mariage il y a eu Abdelhak
    Bon courage
    baba chab
    baba cheb

  • #27

    bjr (lundi, 09 février 2009 23:23)


    bjr à tous mes cousins mokrani. je suis natif de djemaa saharidj, grande kabylie (tizi-ouzou). je vous informe que notre famille est constituée essentiellement d'intellectuel, surtout de medecins spécialistes.
    mokrane - email : mok@hotmail.com

  • #28

    Bonjour Mokrane Mokrani (lundi, 09 février 2009 23:24)

    Bonjour Mokrane Mokrani
    Bonjour Mokrane
    Djemhaa Saharidj est haut lieu des Mokrani
    Vous avez un Marabout sidi ahmed Amokrane, la construction de son mausolé a été faite avec des pierres en provenance de la qualha de beni abbes
    Ali Mokrani Président de la fondation des mokrani est aussi originaire de cette localité.
    Selon une légende il est dit que à Azazga et sa region, à chaque fois que vous soulevé une pierre, vous trouvez un Mokrani sous cette pierre.
    Les Mokrani sont très nombreux et on les trouve dans tout les coins de la grande kabylie.
    La grande partie de cette branche familiale ont pour Aieul Le Sultant Abdelaziz de la qualha de Beni abbes, qui a épousé une fille Belkadi(roi des Koukous) vers 1550.
    Il serait interressent que vous arriviez à brisé l'enigme pour construire l'arbre généalogique de cette branche.
    Il faut pas oublié que Beaucoup de Mokrani ont participé à l'insurrection de 1871 et certains ont été déporté ou ils ont fait un exil interne vers dellys ou dans les monts de palestros.
    D'ailleurs lakhdaria porte le prénom d'un Mokrani sidi Lakhdar( chef du commandot Ali khodja)
    Bien à vous et à votre très grande famille
    BABA CHEB
    baba cheb

  • #29

    mokrani mohamed fadhel (dimanche, 15 février 2009 17:20)

    Il existe un certain nombre de Mokrani qui résident en Tunisie et dans plusieurs ville. Leur présence en Tunisie où ils se sont totalement intégrés en tant que tunisiens, remonte à la fin de l'insurrection de leur ancêtre et de la fuite des Mokrani vers la Tunisie où ils ont trouvé refuge. Leur arrivée n'était pas tout à fait la bienvenue, surtout que la Tunisie avait déjà des difficultés sérieuses avec la France qui n'allait pas tarder à l'occuper. Ces descendants du Bachagha Mokrani ont tenu dans leur grande majorité à garder leurs liens avec leur pays d'origine. Ils sont même pour la plupart rester volontairement en marge de la société tunisienne dans l'espoir de regagner leur pays aprés l'indépendance.Ce qu'ils ont fait. D'autres comme mon père avaient décidé de vivre dans leur nouvelle patrie comme tunisiens à part entière. Ceci ne les met pas totalement en rupture avec leur glorieux passé ni avec leurs cousins qui sont rentrés en Algérie. Pour mon propre cas mes cousins, cousines oncles et tantes sont en Algérie depuis 1962. Toute la famille de part et d'autre des frontières fait la navette et se rencontre aux grandes occasions. Les cousins tunisiens gardent au fonds de leur être cette fièrté et cet honneur d'appartenir à une aussi grande famille. Peut être que nos chercheurs, historiens et érudits auront un jour la curiosité de fouiller dans l'histoire de cette honorable famille à travers ses descendants de tunisie qui ne sont en réalité que le chaînon manquant de l'épopée de leur ancêtres. C'est leur voeux le plus cher en tout cas.

  • #30

    amokrane (mardi, 21 avril 2009 21:47)

    salam waalikoum
    je suis de la famille amokrane de jijel,a ma connaissance en 1891 amokrane hocine ben mohamed ben ahmed avait 70ans,sur l'arbe génialogique je trouve une erreure,donc je veux bien m'expliquer,
    merci

  • #31

    MOKRANI ALI (vendredi, 24 avril 2009 20:17)

    SALAM

  • #32

    MOKRANI SIHAM (lundi, 27 avril 2009 20:13)

    JE VOUDRAI BIEN CONNAITRE LES RACINES DE MA FAMILLE.

  • #33

    amokrane (mercredi, 06 mai 2009 19:31)

    je suis de la famille amokrane et ma famille n'a aucun lien avec la famille mokrani,les racines sont différent l'un de l'autre....

  • #34

    Bahia (mercredi, 06 mai 2009 22:07)

    Suite à un échange de mails avec un lecteur énervé, je reprécise que l'arbre généalogique des Mokrani N'EST PLUS DISPONIBLE sur ce site depuis le 26 octobre 2008.
    Je ne peux donc pas faire corriger des erreurs qui figuraient sur la version qui était publiée - ce n'est pas moi qui ai effectué ces recherches. Vous pourrez joindre l'auteur de cet arbre généalogique via les groupes Mokrani disponibles dans facebook.

  • #35

    amokrane (jeudi, 07 mai 2009 21:09)

    désolé mais je ne me cerchais pas l'arbe génialogique des mokrani je connais mon arbre moi meme,mais je voulais de metre juste les choses clairement,je ne suis ni énervé ni rien d'autre,les mokrani n'ont acun lien avec les AMOKRANE,et si je voudrai votre sachiez qu'il sera sur la famille AMOKRANE non pas sur mokrani..merci

  • #36

    aziz (dimanche, 10 mai 2009 07:24)

    Qalâa Ath Abbès : Commémoration de la mort de Mokrani

    Des officiels et des anonymes ont convergé vers la Qalâa Nath Abbes pour rendre hommage au leader de l’insurrection de 1871, El Hadj Mhamed El Mokrani. L’homme s’était posté sur un mamelon qui surplombait le Koudiat El Mesdour, non loin de Bouira qui s’appelait alors Bordj Hamza. Il dirigeait depuis le matin une attaque de ses patriotes contre la colonne Cerez.
    Il venait d’accomplir la prière du Dhor mais il s’était penché pour une dernière génuflexion en murmurant la profession de foi. Comme il tardait à se relever, inquiets, ses compagnons se portèrent à son chevet. Ils s’aperçurent, en le relevant, qu’il était mort, frappé par une balle en plein front. C’est ainsi qu’est tombé au champ d’honneur El Hadj Mhand Ath Mokrane, dit El Mokrani, le 5 mai 1871, victime, très probablement, d’une trahison. Deux mois plutôt, il avait pris, en compagnie du vénérable Cheikh Aheddad, le chef spirituel de la confrérie de la Tarika Rahmaniya, la tête d’une grande insurrection populaire qui s’était fixé pour but de jeter les colons français à la mer. C’est ce tragique événement dont on a célébré mardi dernier à la Qalâa Ath Abbes, commune d’Ighil Ali, le 138e anniversaire. C’est, en effet, à Qalâa, cette citadelle naturelle qui défie les siècles que repose Mokrani au cimetière de ses glorieux ancêtres qui avaient fondé un royaume où les Ottomans n’ont jamais pu poser le pied. Les festivités de cette année ont été rehaussées par la présence de M. Ali Bedrici, wali de Béjaïa qui a été accueilli à son arrivée à la Qalâa par les autorités locales et les notabilités de la région avec, à leur tête, M. Ali Haroun, l’ancien membre du HCE. Il convient, en effet, de souligner qu’après de longues années d’oubli, les autorités se sont enfin rappelé au bon souvenir de ce haut lieu de l’histoire dont Mokrani lui-même n’est que le dernier maillon d’une longue lignée d’Amokrane qui ont contribué à façonner l’histoire et de l’Algérie et de la Berbérie. Ce regain d’intérêt des autorités a fait naître chez la population l’espoir, somme toute légitime, que la longue injustice des années de marginalisation subie par la Qalaâ N’ath Abbes, qui a tant donné à ce pays, va enfin connaître son épilogue. Après le dépôt de la traditionnelle gerbe de fleurs au Carré des martyrs de la Révolution de 1954, le long cortège des invités, des officiels et des anonymes, s’est dirigé vers El Djamâa El Kebir pour une autre gerbe de fleurs, cette fois-ci sur le tombeau de Mokrani qui, soit dit en passant, est indigne d’un héros qui fait partie des mythes fondateurs de la nation. Les délégations ont par la suite visité la mosquée El Djamâa Ousanoun, fondée aux alentours des années 1510 avant d’assister à une conférence donnée par M. Djamel Seddik sur l’histoire la Qalâa à travers les siècles. Les festivités, organisées par l’association locale et des bénévoles du village, ont pris fin par un couscous traditionnel offert à tous les invités. A noter que M. Rachid Fatmi, l’ancien wali avait mis les pieds à Qalâa pour la première fois de son long passage à la tête de la wilaya de Béjaïa, l’année dernière seulement. En cette occasion, il avait promis de réparer la route qui mène de Bordj Boni à Qalâa et de construire un mausolée digne de Mokrani. Hélas, il avait fait ses promesses au même temps que ses valises, ce qui fait que Qalâa attend toujours qu’on ne se rappelle pas de son existence uniquement le 5 mai de chaque année.
    Djamel Alilat (el watan)

  • #37

    MOKRANI (lundi, 11 mai 2009 15:51)

    SALUT
    LA FRANCE NOUS DOIT DES EXCUSES ET DES EXPLICATIONS PUBLIQUES POUR CE QU'ELLE A FAIT A NOS ANCÊTRES
    AUTANT JE SUIS FIERS DE MES ANCÊTRES AUTANT J'AI LA RAGE DE LA FACON DONT LA FRANCE LES A TRAITE ET VOLE

  • #38

    mokran_med (mercredi, 13 mai 2009 22:42)


    nous somes une grande famille qui a tout oublier. nos ancetres ont servi aussi les français, il leur ont ouvert grandes les portes avant de changer d'avis pour garder leur pouvoire
    pas de quoi etre fier

  • #39

    Mokrani (jeudi, 14 mai 2009 19:53)

    SALAM
    En premier lieu je remercie BAHIA pour son site, ainsi que l’ensemble des participants et toutes les personnes qui s’intéressent de prés ou de loin aux passé glorieux de nos ancêtres.
    Je suis un Mokrani de Boghni (cercle de draa-el-mizan), ce témoignage pour moi n’est qu’un devoir de mémoire.
    Il y a trois ans de cela, j’ai appris au cours d’une brève discussion avec une vieille cousine a moi (Mokrani Fatma), que notre arrière arrière grand père c’est battu contre les Français durant le premier djihad, et qu’au cours d’une bataille , une balle de fusil lui à brisée la mâchoire ce qui lui a valu le surnom de « VOUGGAMESS », que nos origines sont de MEDJANA ( nom que j’ai pas pu retenir au début, car il ne me disait rien ) selon ses dires dans un temps de vers, notre famille était très grande et très puissante ,c’est la France qui l’a brisée .dans le temps son grand père Ahmed avait garder des liens avec quelques proches cousins ,qui venait lui rendre visite a l’occasions, lui aussi faisait de même mais au fil du temps cela s’amenuisés jusqu’a complète interruption.
    Depuis cet entretien je me suis passionné de plus en plus pour l’histoire de notre famille, et puis il y a deux mois environs j’ai pu avoir le livre inédit de Mr LOUIS RINN sur le site de Mr SPENATTO qui s’intitule « insurrection de 1871 en Algerie ».
    Aussitôt je me suis mis a le lire , et en arrivant a la page 20 ,ma surprise était telle que je ne croyais pas ce que je lisais dans cette phrase qui dit « après cette affaire ,dans laquelle il reçut en pleine figure un coup de feu qui lui brisa quatre dents, Ahmed-el-Mokrani rentra dans les environs de la medjana (1830 )»,en sachant que mon ancêtre lointain a pour nom Ahmed,mais ma cousine dans son récit faisait allusion a son fils Kaci mort durant l’insurrection de 1871
    (Laissant 2 Fils à bas age Ahmed et Mohamed, qui après des années plus tard sont partis se recueillir sur la tombe de leur père, et ainsi le déplacer ses ossements dans une autre sépulture). Simple faits similaire en deux temps différents ou confusion d’histoire entre le père qui à guerroyer a l’arrivée des français et le fils qui c’est révolté contre le régime coloniale ? Je n’ai pas mis du temps pour aller la voire, malgré son age avancé (88 ans), j’ai pu recueillir auprès d’elle d’autres éléments très intéressants :
    • Mokrani Mohamed ( « Mohd-Arav » frère a kaci ) ben Ahmed, haut fonctionnaire militaire (sans descendance dans notre famille)
    • Un hadj mort durant son voyage a la Mecque (vava moh-oul-hadj)
    • Notre aïeul Kaci contacter directement par le bachagha El-Mokrani, pour des réunions et puis le djihad auquel lui et de nombreuses personnes de notre famille ont pris part.
    • Et puis j’ai confirmée le nom de la localité de nos origines Medjana
    • son père a elle Mohamed parti sans retour dans les années 1930 (ils ont trouver ses traces a BBA après l’indépendance)
    la j’ai essayer d’écrire a la lettre ce qu ‘elle m’avait dit, certes dans le livre le nom de Kaci ne figure pas sur la liste des nom des fils d’El-hadj Ahmed El-Mokrani , tous des kaids ou de haut fonctionnaire militaire mais il y a beaucoup de similitude, comme la mort d’ el-hadj Ahmed Mokrani a Marseille de retour de son pèlerinage a la Mecque en 1953 et le nom du frère de mon aïeul ,ainsi que sa fonction militaire ,mais le fait marquant c’est cette cicatrice laisser par une balle de fusil sur le visage et qui a fait l’ épopée de ce grand personnage pour lequel la tradition orale est toujours vivante après plus de 170 ans , grâce a la doyenne et gardienne de notre mémoire ,ainsi que les anciens qui ont su la perpétuée .maintenant mon devoir a moi,et de la transmettre a mon tour aux générations future et d’honorer a toute occasion,ces seigneurs et valeureux guerriers pour lesquels de grandes personnalités militaire ,politique et littéraire française de leur temps ont fait éloge ( maréchal Bosquet , farine, L.RINN , Alexandre Dumas …etc.) ni les temps ni les hommes n’ auront raison d’eux ,car ils ont marquer a jamais l’ histoire de l’ALGERIE par leur courage et leur sens du sacrifice .
    QUE DIEU LE TOUT PUISSANT LES ACCEUILLENT DANS SON VASTE PARADIS et QU’IL FASSENT DE NOUS et DES FUTURES GENARATIONS DE DIGNES DESCENDANT.

    AMEN


  • #40

    AL-CHARFI AL-RAHALI (jeudi, 14 mai 2009 20:57)

    نسب الشيخ المقراني
    حسب الإمام أحمد العشماوي و في كتابه السلسة الوافية و الياقوتة الصافية في أنسلاب أهل البيت المطهر
    سيدي أبو التقي أو سيدي بتقة دفين مجانة و لاية برج بو عريريج كما يسمونه في المنطقة بن أحمد صاحب جبل أزواوة المعروف بقلعة العباس بن العباس بن على بن عبد الرحمان بن عبد القادر بن عبد الرحيم بن عبد العظيم بن عبد الكريم بن عبد الحكيم بن أحمد بن علي بن محمد بن إدريس الأول بن عبد الله الكامل بن الحسن المثنى بن الحسن السبط بن علي بن فاطمة بنت رسول الله عليه الصلاة و السلام
    وكذلك في كتاب سلسلة الأصول في شجرة أبناء الرسول لمؤلفه الشيخ عبد الله بن حشلاف و من عصون فرع الأول أولاد سيدي أبي التقى المعروف بقلعة العباس فنهم فرقة في جبل أزواوة و قد نص في شرفه صاحب أمد الابصار و من شرفاء الاخيار السيد أبو التقي بن أحمدبن العباس بن علي بن عبد الرحمان بن عبد الحق بن عبد القادر بن عبد الرحمان بن عبد العظيم بن عبد الكريم بن أحمد بن علي بن محمد بن مولانا إدريس الاول باني فاس و دفينها بن عبد الله الكامل بن الحسن المثنى بن الحس السبط بن علي بن فاطمة بنت رسول الله عليه الصلاة و السلام

  • #41

    Abderrahmane Mokrani (vendredi, 15 mai 2009 13:33)

    ---
    Bjr Les Membres de la famille issues de différentes branches,
    Bahia n'est pour rien dans l'élaboration de l'arbre généalogique de la famille Mokrani
    Par le lien familial très fort entre les Benifoughal elle a manifestée sa bravour de contribuer. Si vous avez des questions concernant l'arbre généalogique, je me rend disponible de répondre au cas par cas
    Dans l'unique condition que vos questions reste dans le cadre de
    l'histoire et de la culture
    L'histoire des terres, Comme soulever par Mr Amokrane que je connais très bien la situation du fait que je suis en posession des actes de propriétés, qu'aucun risque de détournement ne peut se faire en jouant sur les amokranes et les mokrani
    En plus la ou ces Amokrane Habitent, j'ai refusé de déclencher les hostilités, par le fait que leur maison principale dispose d'autres héritiers dont je fais partie
    Alors ils ont interet à se terre
    il est vrai qu'il connait son arbre généalogique,du fait que je leur ai remis, mais la difficulté, ils connaissent pas toute la descendance D'Ahmed et ou Ahmed est parti.
    Hocine qui est le seul fils unique de Mohamed ben ahmed se trouve par rapport aux actes de propriétés de Tabalout associé Avec Avec Mehdi et Cheikh Mouffok
    Alors si ce Amokrane n'est pas un Mokrani, il faut qu'il se pose la question qui es la femme de hocine et la mère de lait de son propre père et qu'elle nom porte sa propre mère
    Abderrahmane Mokrani
    ---

  • #42

    bahia (vendredi, 15 mai 2009 16:08)

    à l'attention des Messieurs Abd Mokrani et Amokrane: pourriez vous m'envoyer via mail perso vos accords respectifs pour que je communique à chacun de vous deux l'adresse email de l'autre partie, afin que vous discutiez tranquillement de cela en privé?
    Merci pour vos réponses,
    Bien cordialement,

  • #43

    AL-CHARIF AL-RAHALI (vendredi, 15 mai 2009 18:20)

    La noble généalogie de sidi betka ben ahmed mokrani

    D'après L'IMAM AHMED AL-ACHEMAOUI à son livre intitulé :

    AL-SILSILA AL-WAFFIA WA AL-YAQUOTA AL-SAFFIA FI ANSSAB AHL AL-BAIT AL-MOUTAHAR.

    Nommé sidi abou al-TAQUI (sidi betka connu de nous jours) BEN ahmed sulutane de mont des zouaouas et kalaa al-abbas ben al-abbas ben ali ben abdelrahmane ben abdelkader ben abdelrahim ben abdeladdim ben abdelkarim ben abdelhakim ben ahmed ben ali ben mohamed ben idris ben abdallah ben al-hacene al-moutani ben al-hacene al-sebte ben ali ben abi taleb ben fatim bent rassoul allah que le salut de dieu soit sur lui et sa noble et sa famille.

    Et

    D’après al-cheikh abdallah ben hachelaf à son livre intitulé:

    SILSILAT AL-OUSSOUL FI CHADJARAT ABENNA AL-RASSOUL

    Les ouled abou al-taqui (sidi betka) connu et renommé pour être maître de mont des zouaouas et kalaa al-abbas et d'après l'auteur du livre : AMMAD AL-ABSSAR.

    parmi les bons et les nobles sidi abou al-taqui (sidi bekta)ben ahmed maître et sultane de mont des zouaouas et kalaa al-abbas ben al-abbas ben ali ben abdelrahmane ben abdelhak ben abdelkader ben abdelrahmane ben abdeladdim ben abdelkarim ben abdelhakim ben ahmed ben ali ben mohamed ben idris fondateur et Inhumer du Fès ben abdallah ben al-hacene al-moutani ben al-hacene al-sebte ben ali ben aby taleb ben fatim bent rassoul allah que le salut de dieu soit sur lui et sa noble famille.
    POUR FAIRE PLAISIR A MON CHER ABDELRAHMANE


  • #44

    MOKRANI (jeudi, 28 mai 2009 22:15)

    Salam Aaleykoum
    Dans livre de Mr L.RINN,qui reste une réfèrence incontournable et qui contient des éléments d'information clé pour l'histoire de notre famille;il dit clairement que dans le cercle de Draa-el-mizan les MOKRANI avait des agents actifs et méme d'anciens amis, fils de ceux qui avaient connu et assisté el-hadj Ahmed MOKRANI dans sa résistance contre les francais,et que le khodja de Boumezrag était de la region,cequi suppose qu 'il y a peut étre eu des alliances familliales par des mariages avec ces tribus,et qu'aprés la fin de l'insurréction ,une partie des AIT-MOKRAN se sont réfugie dans cette region montagneuse a l'abrit des pérsécussion;
    alors le passage d'el-hadj Ahmed Mokrani dans cette region et certaine ;

  • #45

    mokrani fethi abedelhag (dimanche, 31 mai 2009 01:41)

    salem je suis un mokrani de chlef

  • #46

    MOKRANI (lundi, 01 juin 2009 19:12)

    Salam aaleykoum

    Mr AL-charif al-rahali tabaraka alahou fik , vous avez éclairer mes recherches avec les titres des livres que vous avez mentionner dans votre commentaire, ainsi j’ai pu consulter le site sur l’histoire de la citadelle des béni abbas تاريخ قلعة بني عباس او قلعة العباس dans laquelle j’ai trouver ce passage :
    وخلفه ابنه السلطان احمد امقران ملاحظة ( امقران بالقبائلية الكبير وعضيم الشأن أي السلطان ومن هدا الاسم خرج لقب عائلة المقراني ) وامتدت رقعة حكم السلطان عبد العزيز وابنه احمد امقران حتي ولاية بسكرة توفي مابين سنة (1569م و1600 م ) ببوغني القبائل الكبرى وخلفه ابنه السلطان سيدي الناصر وتوفي في سيدي عقبة 1624م الزاب بسكرة ومن أبنائه الشيخ ابي البتقي او بتقة توفي بمجانة ولاية البرج بوعرريج وكل هده الشجرة الشريفة تمتد اغصانها الي الشيخ محمد المقراني الزعيم المقاومة خلال الفترة الاستعمارية
    Le sultan Ahmed MOKRANI mort entre 1569 et 1600 ap .J a Boghni (c’est lui qui a laisser la désignation patronymique a tout ses descendants), je pense que la plupart des tribus de cette région se sont toujours rallier a la cause de ces grands seigneurs, dans le livre de Mr L.RINN on trouve que durant l’insurrection de 1871 il y a une correspondance assidue entre cette région et la medjana en voici un extrait d’une lettre envoyée par le bachagha :
    Quant à vous, ô mes amis, si vous êtes fidèles à la parole donnée, vous marcherez en masse sur Bordj-Boghni, puis tous vous vous porterez contre Dra-el-Mizane ; et, si le chikh El-hadj-Mahmed-el-Djaadi et sa tribu vous barrent le passage, frappez-les, tuez-les, et n’ayez aucune crainte, Dieu récompensera ses serviteurs... » ;
    Et puis il y a une remarque faite dans ce site sur les différentes région et différents pays ou notre famille est présente de nos jours :
    وعائلات أيضا من هده الشجرة الشريفة تفرقت ومتواجدة حاليا في مختلف نواحي الوطن وخارجها من بينها( بجاية خاصتا في القلعة بني عباس وقرية تقرابت وقرية اولاد سراج و أقبو و ضوحيها) و( برج بوعرريج خاصتا في مجانة وضواحيها والبيبان)و( بسكرة خاصتا في سيدي عقبة وزاب وطولقة ) و(تيزي وزو خاصتا بوغني وضواحيها ) و(المسيلة قلعة بني حماد و جبل عياد ومعديد )و( وسطيف) وخارج الوطن في سوريا وكاليد ونيا الجديدة ...الخ.


    Un grand merci Monsieur

  • #47

    Belkacem MOKRANI (jeudi, 23 juillet 2009 15:51)

    premièrement ,je tiens a félicité Bahia qui a eu tous le courage de donner la chance aux membres de cette grande famille issue de la noblesse et du pouvoir de se communiquer entre eux .et je fais savoir a tous mes chers cousins que dans la wilaya d'ain-defla et la wilaya de chlef il y'a des traces purs de MOKRANI , moi même sans vanter je suis le petit fils du petit fils du hadj Mohamed el mokrani le bachagha .et j'ai même les extraits de naissance qui le prouvent .maintenant j'habite el-attaf w: Ain-defla ,longtemps mes parents disent que nous somme de medjana et que mon grand-père est venu a la ville de Ain-defla en cherchant du travails après que la France avait saisi tous les biens des MOKRANI et il s'est marié ici et il etait avec son frere , aussi mon grand père avait deux sœurs qui s'étaient mariées a tissemsilt . j'ai entendu que mon grand père avait des cousins à chlef un certain cheikh el wannoughi qui était imam je pense .j'ai fais une découverte aussi très importante , sur la portière d'une voiture bâchée j'ai li une fois le nom de MOKRANI ..... j'ai attendu son propriétaire qui était étonné de me voir lui adressé la parole parce qu’il ne me connait pas, alors je lui est posé la question sur son origine et il m'a répondu que son vrai origine est de medjana et il m'avait dit qu'il y'avait toute une bok3a de MOKRANI à souk lathnine entre tacheta zougharra et el-abadia dans la wilaya de ain-defla .en faite j'aimerai bien connaitre encore d'avantage sur ma famille surtout sur son origine , car il y'a ceux qui prétends que cette famille descend tous droit de Hassan(radhia ellahou 3anhou) le petit fils de notre cher prophete (salla allahou 3alayhi wa sallem) et ça c'est un grand honneur a nous et il y'a ceux qui prétends que nous sommes une famille berbère et ça nous honore aussi , voici mon email a tous celui qui veux me contacté mokbel_alg@hotmail.fr

  • #48

    CALFAT (salou des beni caid) (mercredi, 12 août 2009 15:02)

    salam walikom
    bonsoir
    .......voila j'ai tombé sur le nom de la famille :Djemameجمام cette famille rejoindre la plus petite trebu de Gigelly : beni hassen (kantara de beni hassen jusqu'au lala zbiria ...au 4km de djidjelli palge de beni hassen) il faut le suprimé de la liste des beni foughal .
    merci .

  • #49

    mezoued (jeudi, 22 octobre 2009 15:37)

    vous avez oublier les mezoued bouamoucha boudina bouhenna etc

  • #50

    Mourad TIMIZER (vendredi, 30 octobre 2009 15:56)

    Bonjour Bahia
    Savez vous qu'est ce que Yamina MOKRANI a enduré à OULED Bounar(pres de l'hotel UGTA)
    C'etait l'Epoque de AZZIEZ et le drame d'une famille MOKRANI que le genie maccabre de cette grande dame qui a sauvé ma famille de l'extinction!!!!

  • #51

    BOUDJEMA MADJID (vendredi, 06 novembre 2009 11:28)

    moi j'appartien à la tribu des Beni maad, j'ai 57 ans et j'écris actuellement mes mémoire et ça commence par le lieu de naissance bien sur. Nous on se situe juste au dessus de la ville de Mansouriah dans un demi cratère qui réunissait beaucoup de reste de tribus disparues à jamais, la première vague a quitté la région après la 2ième guerre mondiale, la deuxième vague juste avant l'indépendance(entre 1958 et 60)et la troisième durant la guerre civile à partir de 1992. Pour ce qui nous concerne moi mes frères et d'autre des Ait badi(c'est comme ça qu'on nous appelle)nous avant ouvert une route carrossable à partir de 1982 qui descend de la route intercommunale(Mansouriah Ain Kebira)au niveau de Betacha jusqu'à nos terre à Ait Badi; 1992 nous sommes obligés de quitter les lieux c'est la guerre civile. Actuellement nous travaillons pour constituer association de bienveillance pour le retour. salutation. La plus part des notres habitent Alger

  • #52

    mezoued (lundi, 23 novembre 2009 15:49)

    je cherche les origines des mezoued de texenna merci

  • #53

    teaxanna (samedi, 09 janvier 2010 22:14)

    tu cherche les origine des mezoued de texanna , ok , les sehane sont trois famille a texanna mezoued , bouhana et bouamoucha , l'arriere grand pere s'appel moussa ben serhane , il a 70 ans en 1778 a texanna tjr , il a trois cousin , ...

  • #54

    Mokrani (mardi, 12 janvier 2010 12:45)

    je suis la fille de lakhdar ben khalifi mokrani je veux savoir sur mon pere svp

  • #55

    MOKRANI (jeudi, 18 février 2010 23:43)

    SALUT TOU LE MONDE JE SUIS UNE MOKRANI MON GRAN PERE MA DI KE I LAVAI PLU BEAUCOUP DE FAMILL MES JE SES KON NAVAI UN ONCLE MILLITAIRE GRANDER LES MOKRANI VIENNE DE BEDJAIA EST SE SON REFUGIER LA PLUS PAR A TIZIOUZOU KAR LA GEURRE A COMMENCER 1MOI PLUS TAR LABA SES SKE MON GRAN PERE EST JAVAI UN ONCLE KAVAIS DES USINE SETAI UN GRAN HOMME RICHE ET PUISSAN

  • #56

    la berbere (dimanche, 28 février 2010 00:55)

    bonjour bahia je ne sais pas vous pourriez répondre à ma question car moi aussi je suis une mokrani de tizi ouzou je voudrais bien connaitre davantage mes origines merci

  • #57

    azyz (samedi, 08 mai 2010 07:23)

    Les espagnols et les ottomans y ont été tenus en échec : Le royaume indépendant de la Qalaâ n’Ath Abbès fête son 500e anniversaire

    Cette année, la commémoration du 139e anniversaire de la mort, sur le champ de bataille, de El Hadj Mohamed El Mokrani, leader de l’insurrection de 1871, menée avec l’appui de Cheikh Aheddad, coïncide avec la célébration du 500e anniversaire de la naissance du royaume indépendant de la Qalaâ n’Ath Abbès dans les Bibans.


    La relation entre ces deux événements vient du fait que El Mokrani a été le descendant direct des Ath Mokrane, fondateurs du royaume des Ath Abbès au XVe siècle. Mokrane, signifiant le chef ou le sultan en berbère, la fonction a donc créé le nom patronymique. Pour rappel, en 1510, après la chute de la ville de Béjaïa entre les mains des Espagnols, les fils du sultan de la cité hafside, une partie de sa cour ainsi que de nombreux artisans, intellectuels, réfugiés andalous ou simples citoyens trouveront asile à la casbah fortifiée de la Qalaâ n’Ath Abbès fondée par Sidi Abderrahmane, ancêtre des Mokrani, vers 1450.

    Pedro de Navarro s’étant emparé de Béjaïa, c’est un véritable transfert du pouvoir qui s’opère alors vers l’arrière-pays. Vers ce pic quasiment inaccessible des Bibans et dont la mission militaire a toujours été de garder le passage des portes de fer et l’entrée de la vallée de la Soummam, sous la houlette du brillant stratège Abdelaziz Amokrane, le royaume naissant va prospérer et tenir tête aux Espagnols puis aux Ottomans. La Qalaâ deviendra alors un important centre politique, militaire et économique régnant sur un territoire s’étendant du Djurdjura jusqu’aux portes du désert. Les Turcs organiseront plusieurs expéditions militaires contre la forteresse des Ath Abbès, mais ne parviendront jamais à la faire plier. Pis encore, ils doivent se soumettre à l’impôt et baisser leur étendard au passage des portes de fer gardé par les Ath Abbès. Jusqu’à sa chute en 1624, date à laquelle meurt assassiné son dernier sultan, la Qalaâ jouera un rôle politique majeur dans un Maghreb en proie à de multiples divisions nées du déclin des dynasties hafside, mérinide et abdelwadide.

    A titre d’exemple, en 1545, Abdelaziz Amokrane s’allie aux Ottomans pour repousser une invasion des Marocains saâdides alliés aux Espagnols. Cette victoire, obtenue grâce aux troupes de Abdelaziz, jouera un rôle dans la formation de la future Algérie par la mise en place des premiers éléments du traçage des frontières. Même si le prestige de la dynastie des Ath Mokrane ira déclinant, il se maintiendra jusqu’au jour où El Hadj Mohamed El Mokrani décide de déclarer la guerre aux Français en mars 1871. Ce mercredi 5 mai, donc, de très nombreux invités et citoyens se sont retrouvés avec la délégation des autorités officielles de la wilaya de Béjaïa, à la Qalaâ n’Ath Abbès pour commémorer ce double anniversaire en se recueillant sur la tombe du martyr El hadj Mohamed El Mokrani. Une conférence retraçant l’histoire de cette cité forteresse a également été donnée par le professeur Seddik Djamel. Béjaïa, le chef-lieu de wilaya, a également fêté ce double anniversaire par une grande exposition qui s’est tenue au siège du TRB.

    Initiée par l’association Gehimab, en partenariat avec le Cnrpah, le ministère de la Culture et l’association Nadi El Mokrani de la Qalaâ, l’exposition avait pour objectif de faire connaître au grand public le rôle joué par le royaume indépendant des Ath Abbès à une époque charnière de l’histoire de l’Algérie. L’exposition avait aussi pour objectif de faire le point sur les divers travaux engagés à la Qalaâ.

    http://www.pressedz.com/pressealgerienne/ELWATAN.htm

  • #58

    Mokrani (dimanche, 09 mai 2010 16:06)

    L’Algérie profonde (Dimanche 09 Mai 2010)

    Béjaïa
    139 ans après sa mort, El Mokrani aura son mausolée
    L’enveloppe allouée est estimée à quelque 800 millions de centimes. La wilaya de Béjaïa a obtenu des crédits pour la restauration et la consolidation de plusieurs sites historiques dont la medersa, construite en 1931 par les oulémas.

    El-Mokrani aura enfin son mausolée. Les autorités locales ont décidé, à l’occasion du 139e anniversaire de sa mort, d’ériger un tombeau, digne du martyr de la révolte de 1871.
    Et comme la commémoration a coïncidé avec un autre événement important, la célébration du 500e anniversaire de la fondation du royaume indépendant des Ath Abbas, les autorités ont fait les choses en grand.
    Il faut dire que le royaume des Béni Abbas a constitué “le dernier carré de résistance et de liberté ayant assuré pendant un siècle une permanence maghrébine” et une spécificité régionale dans le vaste empire ottoman.
    “Après l’assassinat du Sultan Si Nacer vers 1624, par des Béni Abbas à Sidi Okba”, rappelle-t-on, sa femme s’était enfuie dans la région de Béjaïa avec son fils dans les bras, lequel deviendra le célèbre wali Sidi Mohand Amekrane et le géniteur du futur Sidi Abdelkader dont le mausolée veille toujours sur la ville de Bgayet. En inventoriant les biens culturels de la wilaya, par arrêté du wali de Béjaïa des biens culturels de la wilaya dont ceux relevant de la kalaâ des Béni Abbas, un projet a vu le jour celui visant la restauration de cet héritage commun. On apprend qu’il est inscrit dans le cadre du budget 2010. Plus encore, le site abritera le mausolée du cheikh El Mokrani. L’inscription pour son étude vient d’être accordée, affirme la chargée de communication au niveau de la wilaya de Béjaïa. L’enveloppe allouée est estimée à quelque 800 millions de centimes. Par ailleurs, la wilaya de Béjaïa a obtenu des crédits pour la restauration et la consolidation de plusieurs sites historiques dont la medersa, construite en 1931 par les oulémas. Celle-ci serait en bon état de conservation mais nécessite la protection et la réfection au niveau de la boiserie. L’association Nadi El Mokrani espère transformer cette ancienne école en un centre culturel ou une maison de jeunes, “afin d’animer et les activités de jeunes et les activités culturelles.” Les membres de l’association ont proposé aussi à la délégation, conduite par le wali de Béjaïa, la construction d’une auberge étant donné qu’une assiette de terrain existe à proximité de la medersa. Les autres édifices concernés par la restauration sont tour à tour le mausolée du sultan Ahmed Ben Abderrrahmane dit mosquée Usahnoun, la grande mosquée dite Djamâa El-Kébir, Nadi El-Dhoubat dit maison du cheikh El Mokrani et enfin les galeries souterraines de Loutha Laâli dites la poudrière.

  • #59

    HACHEMI (mercredi, 12 mai 2010 23:48)

    Bonjour ! je suis originaire de ouled-attia plus précisément de khenag-mayoun. auriez vous des infos concernant les ancetres de ma famille ! ou du village ! merci

  • #60

    Mokrani Fadhel (lundi, 17 mai 2010 17:01)

    Bonjour tout le monde.
    A propos de la famille Mokrani intallée en Tunisie, nos grands parents nous racontaient beaucoup d'histoires sur l'épopée et les faits d'armes de nos ancêtres. De même que certaines histoires tristes survenues lors de la retraite vers la Tunisie. Il serait intéressant de recueillir ces histoires et les confronter aux faits historiques avérés.
    Sur un autre plan, nous savons que cette famille s'est installée un peu partout en Tunisie. En effet, la retraite imposait que les soldats et leur famille se séparent et partent en petits groupes vers des destinations souvent imposées par les circonstances douloureuses. Ainsi, la grande majorité s'est installée dans plusieurs villes, pas loin de la frontière algérienne. L'idée était de rester à proximité, pour revenir dans le pays natal dés que les circonstances le permettaient. D'autres, se sont retrouvés dans les grandes villes de la côte, une manière de pousser leur migration, par bateau, soit vers d'autres contrées comme la Turquie ou le Moyen Orient.Dans cet esprit, les Mokrani ont toujours gardé l'espoir de revenir au pays, de retrouver leurs terres et leur biens. Ils ont ainsi choisi de rester volontairement à "l'écart" de la société tunisienne en continuant à vivre comme des algériens avec leur propre habits, leur cuisine, leur accent et leur armes, bien sûr.
    La France avait commencé à serrer l'étau sur le gouvernement du Bey et préparait déjà la colonisation de la Tunisie. Le Bey ordonna de récupérer les armes des Mokrani et leur proposa en échange des emplois dans l'administration et parfois des terres à exploiter.
    Ainsi, malgré ces tentatives d'intégration, les Mokrani sont restés prés de 75 ans attachés à leurs origines et toujours le souvenir très vif du pays et de la terre des ancêtres. Pour donner un exemple de cette attitude les mariages entre les membres de cette famille et la population hôte, n'ont commencé réellement et à quelques exceptions prés, que vers les années soixante après l'indépendance de l'Algérie. A ce moment là, les familles avaient fait le choix de revenir en Algérie ou de rester définitivement en Tunisie. Se marier avec un tunisien ou une tunisienne n'avait rien d'anormal, mais cela constituait au regard de nos grands parents, une difficulté supplémentaire en cas de retour au pays.
    Je me rappelle des colonnes de camions, de bus et de voitures qui se dirigeaient vers la frontière (Tebessa ou Bir El Ater)avec ces centaines d'hommes et de femmes qui lançaient les youyous et chantaient des chants patriotiques. Les voisins et les amis Tunisiens partageaient cette joie et ce bonheur, comme si leur propre terre était libérés.
    En une autre occasion je raconterai mes souvenirs d'enfance où la lutte pour la libération nationale réglait la vie des Algériens vivants dans les camps de réfugier et celle de tous les Mokrani en ville.

  • #61

    mezoued (dimanche, 30 mai 2010 11:31)

    bonjour;
    je m'addresse à la personne qui confirme que les mezoued font partie de la famille de Moussa ben Serhane avec bien sur les bouamoucha et le bouhana.
    je voudrais avoir plis de détail dans ce sens.

    Merci

  • #62

    A. Mokrani37 (lundi, 31 mai 2010 22:46)

    Une petite contribution qui permettra à la decendance Mokrani de se retrouver et de connaitre leurs ascendances.
    Le socle familial à pour origine La Qualha de BENI ABBES
    Le premier Roi Sidi Abderrahmane en provenance de la Kalha de Beni Hammed s'est fait sa demeure en 1470
    Il a eu plusieurs garçons qui chacun d'eux à jouer un role assez important dans l'histoire
    Le plus marquant c'est celui d'un de ses petits fils le Sultant Abdelaziz Ben Mohamed
    Qui avait des visions Nationales
    C'est lui qui avait donné le Nom ATH AMOKRANE à la famille
    En cette époque plus particulièrement en 1545, Avec son Armée composée en grande partie par les Hachems de Mascara est parti défendre les frontières Algero Marocaine en chassant les les Marocains qui se sont installés près de Tlemcen
    Il s'est opposé a toute occupation soit Turc, Espagnole ou Française

    Sidi Abdelaziz en conflit Avec le roi Des Koukous du Djurdjura Bel kadi
    Après interventions des sages des deux regions un acte de paix à été consolidé, par le Mariage de Abdelaziz avec la Fille de Belkadi
    D'ou une partie de la grande descendance des Mokrani du Djurdjura
    Ce genre de désaccord fait qu'il a permi aux occupants tel que les Turcs de profiter de la désunion pour s'installer aux commandes
    Donc depuis l'algérie était sujette à toute pénétration, par manque d'union Nationale
    Après l'assassinat de Abdelaziz par les Turcs, Son Frère Ahmed a pris les commandes durant 45 ans et il a étalé son pouvoir de tlemcen jusqu'a tougourt
    Ahmed pour assoir son autorité a occupé le terrain et proteger les frontiéres, il a installé dans des lieux parfois très reculés les membres de sa famille, de ses amis,de son entourage, de son Armée
    Ahmed tué par les Turcs Fut remplacé par son fils, sultant Sidi Nacer tué par lle Sultant Sidi Nacer de la qualha de Beni Abbes
    lE SULTANT Sidi nacer Tué en 1624 par les Hammadouches selon les histoiriens, il a choisi la route de la connaissance, de la recherche, de la science et il a laisser de coté pour certains les interets matériels
    Sidi Nacer a épouser deux femmes dont il a eu 4 garçons, nous sommes pas renseigner sur les filles
    De la Première épouse Une FILLE des Hachems installés dans les Bibans , il a eu :
    SIDI BOUTAMZINE
    Après la mort de sidi nacer il a prit demeure avec son Soff à Caherou Mascara plus exactement à Bordji dans le territoire des Hachems famille maternelle
    De cela il a mis sur pied une très grande Zaouia, dont j'espère que les historiens nous ferons une lumière sur sa descendance très nombreuse, ayant joué un role d'une très grande importance lors de l'occupation française en 1830
    SIDI BETKA
    Receuilli par Les Hachems dans les BIBANS A ETE DESIGNER COMME CHEIKH DES Bibans
    Descendance Mokrani, Amokrane, Bournane, Abdellah, Guendouz, Abdeslam, Betka
    Dont tout particulièrement Sidi Mohamed Mokrani, Boumzrag Ouennoughi Mokrani etc....

    Après le décés de sa première femme Sidi Nacer épousa Une fille de BENI MESSAOUD
    Deux garçons sont nés de cette Union

    SIDI M'HAMED AMOKRANE
    Ancêtre des Mokrani, Amokrane, Ouled Amokrane, Ben Amokrane de Ziama Mansouria, Babors,Tabelout,Jijel est sa region, Ferdjioua jusqu'a la frontière tunisienne en passant par guelma et une parie des Aures
    SIDI M'HAMED AMOKRANE s'est installé dans un premier temps plus particulièrement à Béni Siar chez sa famille les Fadel(descendance de son grand oncle sidi fadel tué par les turcs en 1554 à chorfa par les Turcs)
    Il a rejoint jijel très peu après qui grace à son grand savoir, ses connaissance, il est devenu le grand protecteur de cette region
    En 1664, Sidi M'hamed s'est opposé en sa qualité de cheikh à l'occupation française par l'armée de Luois 14 conduite par le duc de Beaufort, Gadaigne, Clerville etc...
    Pour se faire il a été assisté par sa famille du Sahel, des portes de fer, d'une famille de Collo et l'assistance des Turcs
    Son Mausolé reste visible jusqu'a aujourd'hui à Djebel Korn Jijel, mais je ne sais si son tombeau se trouve dans ce lieu qui, selon la transmission orale, il se trouve du coté de Dar el afia (Grand phare) un travail qui revient aux chercheurs de nous renseigner

    SIDI MOHAMED AMOKRANE DE BOUGIE
    Son Mausolé visible sur le mont Gouraya
    Une progénitures très nombreuse
    Du Djurdjura,la limite des Bibans, des Babors et tababort
    Portent des noms Lounis, Younsi,Boublatane, Amokrane,Mokrani, ben Amokrane, Zidane etc...
    Le socle familial et son développement se trouve à la Kalha de Beni Abbes
    Bien que son Origine se situé dans le territoir des Senhadja

  • #63

    MOKRANI HAROUN (jeudi, 10 juin 2010 23:28)

    CONTRAIREMENT aux assertions de l'auteur PHILIPPE MARCAIS il vivait a jijel plus d'une cinquantaine de familles en 1839.ce qui correspond aux 350 immeubles recenses et sequestres lors de l'occupation.Aux 25 familles citées par l'auteur dans son livre,il convient d'en ajouter d'autres telles que : MOKRANI.HAMADOUCHE.RAIS.LEGHINI.BABAY.BAKIR.BENMORTO.BENSALHI.OUALI.BIROUK.BOUSSALO.LAOUIR.NIBOUCH.BENARICHE.BENKINIOUAR.BENEMKIDECHE.BENECHRIET.BENEBERRI.BENYOURES.BENSELTANA.BENBLIBLI.BENBOUSDIRA.BENDJEMAM.BENTEKOUK.BENELHACHEMI.BENSEKFALI.BENTEBIBEL.SOUFANA.BENALI.BENHADJI.BENLAMRI.BENTCHOULAK.BENELHOUAM.DJAHIECHE....

  • #64

    MOKRANI FADHEL (lundi, 21 juin 2010 17:12)

    Dans les années 1950, nos grands mères et nos grands pères nous racontaient les batailles engagées par l'armée du Bachagha contre les troupes françaises. C'étaient des batailles héroïques contre une armée coloniale dotée d'armes les plus modernes de l'époque. Malgré la résistance acharnée et l'opiniâtreté des moudjahidines algériens, les français avaient le dessus et les moudjahidines reculaient devant les coups de boutoir de leurs adversaires.Les colonnes civiles restaient derrière les lignes de front et au fur et à mesure de l'avancée des armées françaises les civils, femmes, enfants et vieillards étaient déplacés vers des zones protégées à l'abri des attaques des combats.
    Lors de l'une de ces attaques, soudaines et meurtrières contre un camp de civils, les français n'ont pas fait de quartiers et ont accompli un massacre si horrible que la scène est restée gravée dans la conscience collective de nos grands parents qui nous ont colporté ces histoires de tueries et de génocide. Ils étaient certainement trop jeunes ou informés par leur parents, mais la manière dont ils racontaient ces faits malheureux, laissait percer l'horreur, l'indignation, mais aussi la patience et la justesse de leur cause. A l'époque (1956-57, la guerre de libération nationale battait son plein).
    Lors de cette attaque, une des cousines affairée sous sa tente, était si surprise qu'elle a couru, s'est abaissé pour prendre son bébé dans ses bras et courir au plus vite qu'elle le pouvait pour s'enfouir et rejoindre les cavaliers qui les secouraient. Quelques kilomètres plus loin et hors de portée des tirs de canon, elle découvre son bébé et ce n'était qu'un paquet de tissus. Son bébé était resté sous la tente, dans le camps qui brulait et où les soldat francais finissaient le massacre.
    Bien plus tard, après la fin de la révolte des Mokrani ces cavaliers et ces civils et bien d'autres se sont réfugié en Tunisie. Au gré des mouvements et des batailles, les uns ont rejoint le nord de la Tunisie, d'autres le centre ou le sud. Ils ont tous une seule chose en tête, c'est de regagner leurs terres et d'y hisser de nouveau leurs étendards en hommes libres.
    Voilà une page de la conscience collective des Mokrani de Tunisie telle que racontée par nos vieux.

  • #65

    FADHEL MOKRANI (mercredi, 23 juin 2010 12:43)

    A Gafsa, dans le sud tunisien, une oasis bien tranquille regofe

  • #66

    mokrani djamel (mardi, 21 septembre 2010 11:41)

    hi my name is mokrani djamel from irland/dublin origenal algerian from tizi ghanif draa elmizan so send me som mesegas in djamel302@hotmail.com

  • #67

    MOKRANI (mardi, 07 décembre 2010 20:28)

    salam
    je vous invite a consulter sur gallica BNF :
    recueil des notices et memoire de la societee archeologique historique et geographique du departement de constantine VOLUME 15
    recheche directe sur google et c est tres interessant pour ceux qui cherchent a connaitre plus l histoire ainsi que les legendes liees aux Mokrani
    bonnne lecture et faite vous plaisir car rare sont les familles
    a avoir une telle histoire ecrite et un nom aussi illustre

  • #68

    Temzine belahouel (vendredi, 11 mars 2011 20:53)

    Je viens de découvrir que je suis amoqrane,j'ai mis beaucoup temps a trouver.mes arrieres grand-parents sont des Temzine et sont ne's a Temaznia,a cote' de tignennif w de mascara et nous descendons de la branche de
    Bou Temzine amoqrane.

  • #69

    Temzine (samedi, 12 mars 2011 14:32)

    Je suis un Temzine ,ne a temaznia ,je suis issue d' une famille dont le grand père est bou Temzine.pourriez vous me donner d' avantage des infos concernant la branche bou Temzine ,troisième fils de moqrani.
    Merci

  • #70

    A MOKRANI 37 (jeudi, 27 octobre 2011 20:43)

    Bonsoir Temzine
    Dans mon Message sur Boutemzine, j'ai sollicité indirectement les historiens de nous renseigner sur cette branche oubliée volontairement pour motif qu'une des grande figure algérienne de 1832 se trouve de sa descendance directe et tire son origine de la qualha de Beni Abbes des ATH AMOKRANE!!! le moment n'est pas encore venu je suppose pour que les historiens rétablissent la vérité sur les ascendants de cet illustre personnage et c'est en ce moment que vous allez connaitre la descendance de sidi boutamzine qui a empruntée d'autres noms .....

  • #71

    MOKRANI 37 (dimanche, 30 octobre 2011 11:30)

    Encore une falsification de l'histoire, je l'ai constaté sur les informations rapportés par les differents auteurs sur les Ouled Ben Amokrane
    Concernant Benisiar, les Ouled Amokrane disposent de toute une grande partie de ce Douar soit à la mechta Kessasra ou la totalité de la mechta El fouilia, l'auteur rapporte des informations datant de 1845, Alors que je dispose des actes de proprièté datant de 1804 et que Mohamed ben Ahmed ben Tahar le Caid cité par Feraud était né dans ce lieu
    Ahmed était considéré comme le sultan de Benisiar qui après son décés avait donné la gouvernance à son Fils Mohamed Décédé accidentellement en 1888, il existe aussi d'autre famille Non Cité comme LES FADEL, LES BADRI, les ben khelfa, les sedira et bien d'autres....

  • #72

    texanni (samedi, 04 février 2012 23:07)

    a Monsieur du message N°61
    oui , j'ai des documents qui datent entre 1778 et 1935 . et qui donnent des information sur les vrais habitants de texanna .
    oui , les familles Mezoued , Bouhanna , Bouamoucha sont les descendents de Moussa ben Serhane , et dans les documents s'appel les Serahna .et si tu veux plus d'information voila mon mail
    texanni@hotmail.fr

  • #73

    temzine k (lundi, 19 mars 2012 12:39)

    je souhaiterais me mettre en contact avec monsieur temzine belahouel

  • #74

    Magda (lundi, 07 mai 2012 11:42)

    Bonjour,
    Bravo pour ce formidable travail! Avez-vous suffisemment d'informations pour restituer la suite de l'arbre généalogique (progéniture de Mohamed El Mokrani?)? Je vous remercie de votre réponse.

  • #75

    bernard temzine (samedi, 02 juin 2012 21:22)

    dans tout cela que devient le quatrieme fils bou temzin?
    Vous dites que cette famille de tighennif et de kachrou n'a pas joué un grand role dans l'histoire;j'aimerai bien savoir pourquoi.

  • #76

    mokrani salim (dimanche, 26 août 2012 19:16)

    bonjour a tous
    une seule questions merci de me repondre si possible
    je suis un fils de mokrani de beja tunisie et mon grand pere c'etait elah yerahmou EL HADJ MESSAOUD EL MOKRANI que lui je ne retrouve personne qui ni de loin ni de pret ne parle de lui ou meme faire alusion a ce grand homme que fut
    rappel que ce grand monsieur a cotoyer tous les revolutionner qui sont aujourd'hui a la tete de notre cher payer l'algereie ainsi que la tunisie
    alors merci a vous de voir vos fiches et vouys mettre sur les trace des mokrani de BEJA-TUNISIE
    bien a vous
    salim